Ne pas oublier

Publié le 21 Janvier 2012

100_2785.JPG• F.H. Fajardie, Metaleurop, Paroles ouvrières, éditions des Mille et une nuits, 2004.

Je connaissais de Frédéric H. Fajardie essentiellement son travail autour du polar, du roman noir, des scenari. Au printemps dernier, j'avais moyennement apprécié son dernier livre. Ici c'est un projet tout autre. Une rencontre avec les ouvriers de Metaleurop, dans l'antenne Metaleurop Nord, dans le Pas-de-Calais. C'était une fonderie, en plein bassin minier, qui a fermé ses portes en 2003. Une fermeture sauvage, sans espect des salariés. Un contexte complexe puisque Metaleurop est aussi une industrie extrêmement polluante. Ses paradoxes sont sous-jacents dans les mots de ces salariés licenciés. Fajardie est la plume de leur mémoire. Leur travail est perdu mais l'énergie de leur labeur perdurera, c'est la raison pour laquelle ils ont fait appel à cet écravain pour rédiger cet ouvrage. Ce ne sont pas de simples témoignages, c'est la force d'une classe laborieuse qui est portée, c'est le visage d'un patron voyou qui est dressé. Ce sont les mots de la force du travail.

100_2781.JPG

• Turcos, le jasmin et la boue, Tarek & Batist, Tartamudo, 2011

Turcos est le nom qui était donné aux tirailleurs tunisiens et algériens lors de la Première Guerre mondiale. Cette BD s'inscrit elle-aussi dans un travail de mémoire. Mourad Ben Slimane rentre dans son village à quelques pas de Constantine, après avoir vécu la boucherie de 1914/18 sur le territoire français. Un récit qui rappelle le poids de la colonisation. Il existe des "morts pour la France" auxquels on ne pense pas toujours... L''Algérie, la France. La campagne des Présidentielles de 2007 et le débat sur l'identité nationale avait bien montré que le chemin avec l'histoire colonisatrice n'est pas un dossier clos. Dans Turcos, l'introduction de Yasmina Khadra est en cela très intéressante : le devoir de mémoire. Les éditions Tartamudo proposent plusieurs BD qui abordent le respect et la différence. Un blog existe pour développer le projet porté par Turcos, mais la lecture de la BD est bien plus savoureuse !

Rédigé par nata

Publié dans #les petites lignes

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Auroredu80 09/03/2012 13:32

Livre à lire donc, il faut que je le trouve. Je suis originaire de Courcelles les Lens, précisément où était située une partie de cette usine... Des centaines de familles, tout comme la mienne, ont
des membres qui se sont retrouvés à la rue, du jour au lendemain... Un drame social, encore...

trifaze 24/01/2012 09:20

Je découvre.. de belles lectures

Aïcha 21/01/2012 21:31

En lisant ton premier compte-rendu de lecture, j'ai pensé aux Identités meurtrières de Jeanne Benameur, dans la même lignée et très bien écrit aussi. Pour le second,...tu dois certainement le
savoir, Yasmina est un homme: http://www.yasmina-khadra.com/index.php?link=pseudo.
De belles lectures à ajouter à une pile qui s'alourdit...vivement cet été! ;)

rachel 21/01/2012 18:32

oh que des livres de memoire...