Le goût des lignes

Publié le 26 Avril 2011

Soleil, soleil, soleil et repos. Un peu d'inquiétude ce lundi pour mon papa qui est passé par les urgences. Reprise du boulot ce mardi pour Jicé qui a bien bricolé à la maison. Mais toujours soleil et repos pour nous trois. Alors lire devient une évidence.

 

n-7 0613• London Calling, 19 histoires rock et noires, Buchet Chastel 2009 Un recueil qui rassemble des textes d'auteurs de polars. Les nouvelles sont vraiment inégales ; certaines sont carricaturales et apportent peu de plaisir. D'autres sont plus proches de ce que The Clash étaient, interrogeant le monde et la société, les rapports humains et s'amusant des jeux de mots. Une petite lecture de vacances qui demande peu de concentration et aurait pu se faire pendant le travail. Il me semble toutefois que cette lecture n'aura de sens que pour le lecteur "afficonado" du groupe. Les illustrations sont de Serge Clerc, un travail qu'il avait fait pour Métal Hurlant en 1980. Serge Clerc est également connu pour la couverture de l'album de Joe Jackson : Big World.

103_0213.JPG

•Chagall en russie, Joann Sfar, Gallimard, 1ère partie 2010. J'ai quelques difficultés avec le trait de crayon de Joann Sfar. La lecture ne m'est donc pas toujours aisée, et là ce fut pour moi une catastrophe. J'ai trouvé le récit alambiqué. Il y invente la jeunesse de Chagall ; un jeune artiste amoureux, à qui on refuse la convoitée sous prétexte qu'il n'a pas un vrai métier. Derrière ce récit est inventé un parcours de familles juives russes, un parcours complexe et même difficle à percer. Je n'ai pas vraiment aimé, j'ai préféré faire monter les rangs du châle rayé que je reviendrai vous présenter.

 

103_0210.JPG• Je suis un écrivain frustré, José Angel Manas, Métailié, 1996 Un prof d'université, critique littéraire, souffre de ne pas parvenir à devenir romancier. Son couple est fragilisé par cette obsession qui le conduit à boire et à devenir amer. Un jour une étudiante lui confie son premier roman à lire. Il décide de lui subtiliser et d'en usurper l'écriture. Le rythme s'accélère alors, cet homme anodin va devenir un bourreau des coeurs, un bourreau pour ses amis mais surtout le tortionnaire de la jeune étudiante. Le récit monte en force. Nous sommes amenés à passer d'une situation amusante et plaisante menée par un homme provocateur en mal d'être, à une trame ironique et terrifiante dont le lecteur est le confident. Ce texte a téé adapté par Patrick Bouchitey en 2005 sous le titre Imposture. Je ne l'ai pas vu. A lire avec plaisir ! 


103_0216.JPG

• De briques et de sang, Régis Hautière et David François, Casterman, 2010 Nous sommes dans le familistère de Guise. Le familistère est un lieu de vie créé en 1860 par Jean-Baptiste Godin (Godin, comme les poêles). Un lieu qui rassemble l'usine, la maison, le jardin, l'école, la piscine, le théâtre, la crèche... Si, si. un vrai lieu de collectivisation utopique. Le familistère se situe dans l'Aisne. Il a fonctionné de façon coopérative jusque 1968. Un projet qui me fait encore rêver. Bon, je reviens à la BD. Les meurtres s'enchaînent étarngement dans le familistère. Un journaliste un peu curieux, travaillant à la rubrique "Faits divers" de l'Humanité va contribuer au dénouement. Un scénario un peu polar qui permet vraiment une approche de ce lieu historique : l'architecture, le projet social.  

Rédigé par nata

Publié dans #les petites lignes

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

milagreen 27/04/2011 11:01


j'espère que c'est pas très grave pour ton papa ?! et, ce London Calling m'interpelle ! des bisous


maja 27/04/2011 10:02


j'espère que ton papa se remet bien.."je suis un écrivain frustré" me tente bien.


MaRgoT 27/04/2011 09:10


Native de l'Oise, tout proche de l'Aisne, De briques et de sang me tente bien !
Tu as choisi pour ton châle rayé : mousse ou dentelle ? Ici, le Rock Island avance tout doucement... Il occupe bien ce début de vacances !


aZelie 27/04/2011 07:38


Je voudrai lire London Calling et la BD.


Lisa 26/04/2011 23:24


J'avais lu et bien aimé Je suis un écrivain frustré. Offert le London calling à G, tu penses ...
Moi le Chagall, je te l'emprunterai bien.
Quant au dernier, il est au cdi, quand j'aurai un peu de temps, je le lirai sur place un vendredi soir, quand il n'y a plus personne.


rachel 26/04/2011 23:19


ah sfar...on est fan par ici...vive petit vampire!! et sympa tes livres...;o)


agneslamexicaine 26/04/2011 19:45


et que ton papa se rétablisse vite...


agneslamexicaine 26/04/2011 19:44


Bon, on dirait que rien ne t'a vraiment emballé dans ces lectures... (toujours frustrant...). Mais le dernier bouquin m'intrigue... tu sais que le familistère se visite? ce genre d'endroits me
fascinent, on est tellement à une époque oú ce genre de choses est impossible tellement l'humanisme à la XIXè s'est éloigné de nous... et pourtant... j'aime beaucoup l'idée... (bon mais sinon,
j'insiste mais lis Just Kids de Patti Smith, à moins que ce ne soit fait, tu ne seras pas déçue...)


Christina 26/04/2011 16:24


Lire... lire... lire... Mon activité la semaine passée. On dirait bien que jusqu'en juillet, ce sera ranger, corriger, ranger, corriger, ranger, corriger.
Alors je m'interdis de noter des titres supplémentaires sur ma "toread-list". Même si le #3 me tente TERRIBLEMENT !!
Bonne vacances ! (encore 1 semaine pour toi aussi ?)