Du bout de la craie

Publié le 2 Avril 2010

 

photos-5 4193Henri Bauchau est pour moi un éveilleur de coeur. Mes palpitations accompagnent sa plume. Je ne sais y résister. Antigone avait été une vraie rencontre. J'y retrouvais la force de l'écriture antique, mais en français, ce qui demande moins d'effort.

Ici aussi, j'ai aimé.  Avec Le boulevard périphérique, nous suivons un narrateur perdu entre la maladie de sa belle-fille et ses souvenirs de la Résistance. La mort, le doute, les choix, l'engagement, la vie…

Pour ce roman, la poésie et le travail psychanalytique nous dirigent. J'ai vraiment aimé sa force d'écriture, sa construction. Un livre de Bauchau ne laisse pas le lecteur innocent ; une trace s'installe…


 

photos-5-4107.JPGphotos-5 4108J'aime quand nos enfants égaient la rue, quand les voisins s'approchent de leurs dessins et que les dialogues fusent. Il ne manque alors que le soleil et les petites casquettes de l'été. J'imagine les chaises installées sur le trottoir, et le temps qui s'étale…

J'ai alors en tête un vieux souvenir de la ville de Sparte, tandis que j'étais ado. La douceur de la soirée avait conduit les habitants sur la place centrale et la population tournait et discutaillait, le long des terrasses des cafés. C'était impressionnant. Toutes les générations étaient là, et se laissaient porter par le flot des mots, sans avoir le souci du temps qui passe. Bien sûr, ce flot de citadins nourissaient mes fantasmes d'hellénistes, me laissant imaginer en cette scène des traces de l'organisation clanique antique. Pure imaginaire, je le savais. Mais tout de même, voir les citadins se retrouver ainsi pour passer une soirée dans la rue, pour la fille du nord que je suis, c'est si rare… Alors, en attendant, j'aime quand les dessins de nos enfants rassemblent nos voisins…


 

Rédigé par nata

Publié dans #les petites lignes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
<br /> J'ai beaucoup aimé aussi Le boulevard périphérique. J'ai acheté son dernier chez S. Le déluge...pas encore lu.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> ça y est je l'ai ! (moi aussi !)... je te dirai ce que j'ai ressenti.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> il m'avait brûlé les doigts chez le libraire car je l'avais écrit sur ma liste (un petit carnet que je sors chez le libraire).... je n'avais pas encore osé, mais là...pas trop difficile ?<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> c'est joli un trottoir orné de êtits bouts de rêves et poésie, c'est mieux que d goudron :-) et pr le ivre il laisse des traces mais il a l'air assez "triste".<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> du coup, j'en ai fait une, aussi, de faute : "parler"... hin, hin...<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> ton bouquin me tente bien, il me semble en avoir entendu parlé... moi, je suis restée sous le charme de :http://memelesorties.canalblog.com/archives/2010/03/20/17403917.html#trackbacks<br /> euh, sinon, une p'tite faute d'otho. à "psychanalytique"<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Qu'ils viennent faire un tour par chez moi pour décorer les routes!... C'est très chouettes!<br /> <br /> <br />
Répondre