Diptyque - Emmanuel Carrère

Publié le 4 Janvier 2012

• D'autres vies que la mienne, Emmanuel Carrère Emmanuel carrère fait le récit de faits avérés, ceux de sa vie. Il y rapporte deux morts dont il est un témoin proche : celle d'une enfant d'un jeune couple, puis de la mère de deux jeunes enfants. Il jo100_2329.JPGue de son regard, de la mise en scène quotidienne de la vie. Il joue de ses mots et de la torture quotidienne dans laquelle il évolue. Ici le propos tourne plutôt autour de la catastrophe, l'irruption de la catastrophe et ses conséquences dans la vie. Un tsunami, une maladie, le surendettement, la mort. Il narre la catastrophe à vivre, celle qui est avec nous tous les jours. Il n'y a pas de défaitisme sous sa plume. Il dit la vie telle qu'il la sent, telle qu'il l'entend. Dans ce récit il regarde les autres. Il raconte pour les autres. La catastrophe ne devient pas tragédie. Je n'ai pas vu l'adaptation cinématographique, j'avais envie de rester dans les mots lus.

 

100_2336.jpg

Un roman russe, Emmanuel Carrère Emmanuel carrère avait commencé l'écriture d'Un roman russe avant celle D'autres vies que la mienne, puis a fait une pause pour écrire ce dernier, et y est revenu par la suite. On y retrouve l'auteur angoissé et torturé par ces choix de vie. C'est l'écriture qui l'aide à se libérer de ses propres interrogations. Il est cet homme qui ne se trouve pas à la hauteur de l'histoire d'amour qu'il veut vivre, il est ce fils/petit-fils engoncé dans sa position filiale, ce réalisateur au projet perdu Retour à Kotelnitch. Un roman russe pose la figure maternelle au centre de sa trajectoire personnelle (Hélène Carrère d'Encausse).  Ce récit est donc un regard posé sur sa propre personne, un regard tourné vers lui-même. J'ai été moins sensible à ce récit de vie, à cette introspection. Seul le cheminement vers la langue russe m'a vraiment touchée. Les relations trop passionnées, trop violentes m'ont conduite à mettre de la distance avec ses mots. 

 

Merci delphine pour ces prêts.

Rédigé par nata

Publié dans #les petites lignes

Repost 0
Commenter cet article

Aïcha 05/01/2012 20:57

Je ne connais ni la mère (académicienne, me semble-t-il), ni le fils... J'y jetterai un coup d'oeil à l'occasion.
Merci pour ces découvertes!

agneslamexicaine 04/01/2012 20:00

Donc, tu recommandes le premier? il me tente un peu...

stef 04/01/2012 15:52

j'ai adoré le premier le second pas lu
j'ai reçu l'enveloppe hier merci!:)

charlotteb 04/01/2012 15:41

je ne pouvais pas lire le premier, impossible. le 2ème me tente moins et pourtant j'ai tellement aimé la Moustache - enfin "aimé", traumatisé oui! - l'Adversaire et la classe de neige, il est fort
ce Carrère !

juliette 04/01/2012 14:55

je crois que "d'autres vies que la mienne" reste un des livres qui m'a le plus touché...
Douce et heureuse année 2012 à toi et tes proches et au plaisir de te revoir !

Aline 04/01/2012 14:08

Je note

rachel 04/01/2012 13:17

et bin euh comment dire c pas mon style de lecture...euh...;o)

beautifulthings 04/01/2012 12:51

Je te souhaite une très belle année nata.

trifaze 04/01/2012 11:49

Je suis une grande fan de Carrère, j'ai beaucoup aimé le 1er et comme toi je suis restée avec les mots en tête, trop peur d'être déçue... Biz